Matteo Manassero sur l’Open de Singapour, la composition de son four-ball de rêve et le Milan AC

En remportant le Castelló Masters Costa Azahar, en Espagne, Matteo Manassero est devenu le plus jeune vainqueur d’une étape de l’European Tour, une performance confirmée par sa victoire au Maybank Malaysian Open qui lui a permis d’inscrire de nouveau son nom sur la liste, cette fois en deuxième position.

Né en 1993 à Vérone, il a participé aux quatre tournois Majeurs et il nous parle aujourd’hui de l’Open de Singapour et de ses trois partenaires rêvés pour un four-ball.

En tant que champion en titre du dernier Open de Singapour de 2012, êtes vous enthousiasmé par le retour de celui qu’on surnomme le “Asian Major” (Majeur d’Asie) au programme de l’European Tour?

Je suis ravi d’apprendre que l’Open de Singapour sera de nouveau au programme. Ça a toujours été un grand rendez-vous ; le cadre, le parcours, tout y est parfait.

Quels sont les souvenirs que vous gardez de Singapour et pourquoi avez-vous décidé d’y revenir en 2016?

Singapour laisse toujours de bons souvenirs. J’apprécie beaucoup cette ville. C’est vraiment propre, il y a de bons restaurants et des endroits magnifiques à visiter.

Qu’est ce qui vous a séduit dans le parcours Serapong au golf de Sentosa?

C’est un parcours très exigeant du fait de sa longueur et de ses nombreux obstacles. Les trous n’ont pas la même forme que sur les autres parcours, ça marque ! C’est aussi un excellent test et chaque coup bien exécuté est récompensé.

Avez-vous un trou favori et avez-vous peur d’un trou en particulier?

Le 15 et le 18 sont mes favoris. J’ai d’excellents souvenirs du 18 car c’est là que j’ai remporté le titre. Il est difficile mais avec deux bons coups au départ, il est possible de faire un eagle. Quant au 15, il est plus court mais très compliqué. Pas besoin de driver mais même avec un hybride, il faut être extrêmement précis à la mise en jeu pour espérer faire un birdie.

Avez-vous besoin de modifier votre jeu sur les parcours asiatiques?

Non, pas vraiment. Il faut juste quelques jours pour s’habituer aux greens. Le gazon est couvert de grains et donc plus difficile à lire.

Pouvez-vous nous décrire ce que vous avez ressenti en remportant l’Open de Singapour contre Louis Oosthuizen en 2012 avec un eagle d’un peu plus de 3 mètres et demi au troisième trou en play-offs?

C’était ma plus grande victoire à cette époque et ma première en play-offs. Je suis fier d’y être parvenu contre l’un de mes joueurs préférés. J’étais vraiment soulagé de réussir ce dernier putt après une semaine de compétition acharnée.

Quels sont les trois golfeurs avec qui vous rêveriez de jouer un four-ball et sur quel parcours?

Mon rêve serait de jouer avec Seve, Ben Hogan et Tiger Woods sur le parcours d’Augusta.

À part le golf, quel autre sport vous intéresse ? Êtes vous supporter d’une équipe de football et qu’aimez-vous faire pendant votre temps libre?

Le football est ma seconde passion et je suis pour le Milan AC. En ce qui concerne mon temps libre, j’aime bien aussi jouer au football et passer du temps avec mes amis.

Les meilleures façons d'explorer

Ajouter à ma liste de voeux
Consultez votre liste de souhaits
Share
Advertisement