7 manières de se rapprocher de la culture aborigène dans le Territoire du Nord australien

Profondément ancrée dans les traditions, la culture aborigène est aussi riche que profondément fascinante. Voici quelques conseils pour succomber pleinement à son charme

Goûter à la délicieuse nourriture du bush

Le chef aborigène Bob Taylor définit ses passions comme « la bonne cuisine, la culture ancienne et les beaux paysages ».

Ces trois éléments s’accordent parfaitement avec les activités qu’il propose dans la région d’Alice Springs, allant des dégustations culinaires autour d’un feu de camp dans les monts MacDonnell de l’ouest à neuf jours d’aventures à travers le Red Centre.

Fils d’un aquarelliste renommé, Bob utilise les ingrédients traditionnels qui poussent dans le bush, tels que le myrte citronné, les graines d’acacia torréfiées ainsi que les viandes d’émeu et de kangourou de la région.

Durant les voyages de plusieurs jours de Bob, vous découvrirez certains des monuments incontournables, tels qu’Uluru et Kata Tjuta et vous aurez également la chance de passer la nuit sous les étoiles en sac de couchage « swag » (sac de couchage typiquement australien comprenant un matelas et une moustiquaire), en chalet ou en hôtel.

Il est également possible de faire une excursion d’une journée en 4×4 depuis Alice Springs pour rejoindre la terre natale de Bob, la spectaculaire Rainbow Valley.

Participer à un festival indigène

Chaque année, de nombreux festivals aborigènes sont organisés dans le Territoire du Nord, allant des rassemblements discrets aux grands festivals de musique.

Le plus connu est le Garma, un festival très prisé de 4 jours sur la péninsule de Gove. Mais, pour découvrir quelque chose de vraiment exceptionnel, rendez-vous au Walking With Spirits Festival, organisé chaque année en juillet dans le sud-ouest d’Arnhem Land par la communauté Wugularr.

Ses activités principales sont les récits d’histoires, la musique, les chansons et la danse et son extraordinaire cadre naturel au bord de l’eau lui confère un aspect vibrant et mystique.

Parmi les autres festivals connus, on retrouve Yugul Mangi, un rassemblement gratuit sur trois jours dans un endroit isolé le long de Roper Highway, et Barunga qui a lieu chaque année au mois de juin à 80 km au sud-est de Katherine.

Notez que l’alcool n’est pas autorisé dans la plupart de ces événements.

Regarder un match de football australien sur les îles de Tiwi Islands

Situées à près de 80 km au large de Darwin, les îles Tiwi sont composées de deux îles n’en formant presque qu’une seule – Bathurst et sa grande sœur Melville – qui abritent toutes les deux le peuple Tiwi.

Les locaux ont gagné en renommée grâce à leur art artisanal unique (vous trouverez beaucoup de bois-de-fer sculpté et peint), mais c’est leur amour du football australien qui a particulièrement fait leur renommée.

Le club local, les Tiwi Bombers, a été la première équipe entièrement aborigène à participer à une compétition de premier plan et elle fait toujours partie de la Northern Territory Football League (ligue semi-professionnelle de football du Territoire du Nord).

Deux de ses anciens joueurs sont même partis jouer pour l’AFL (Australian Football League, la principale ligue de football australien).

Des services de ferry spéciaux partent de Darwin pour correspondre aux horaires des matchs à domicile. La saison se déroule d’octobre à février.

Partir en croisière sur l’East Alligator River

Il y a un vaste choix de croisières fluviales au départ de Kakadu, mais pour les voyageurs qui souhaitent découvrir la culture aborigène, rien ne vaut la Guluyambi Cultural Cruise, organisée par Kakadu Cultural Tours.

Dirigé par un guide indigène, le bateau vous emmènera le long de la douce East Alligator River (étonnamment, il n’y a jamais eu d’alligators dans cette rivière, mais vous pourrez peut-être croiser des crocodiles de mer) et vous pourrez faire une rapide escale à Arnhem Land où vous apprendrez, entre autres, à lancer une lance traditionnelle.

C’est une croisière professionnelle qui vous permettra d’en savoir plus sur une culture ancienne et fière qui, par nature, reste pleine de mystères.

Faire du VTT dans les monts MacDonnell

Le mode de vie indigène est peut-être ancré dans d’anciennes traditions, mais il s’adapte parfaitement à une interprétation moderne, comme le prouve l’excursion en VTT d’une demi-journée organisée par la compagnie d’excursions aborigène Jukurrpa Bikes.

En partant d’Alice Springs, connu sous le nom de Mparntwe dans le dialecte local, vous longerez à vélo le lit asséché de la Todd River avant d’atteindre Heavitree Gap et les monts MacDonnell à l’ouest, où vous pourrez en apprendre plus sur la vie de l’un des artistes contemporains indigènes les plus célèbres d’Australie, Albert Namatjira.

Il est né dans cette région et y est resté jusqu’à sa mort en 1959 et ses œuvres ont toujours une grande influence aujourd’hui.

L’excursion, qui se déroule sur des VTT peints en pointillés, passe également par plusieurs autres sites culturels.

Découvrir les zones humides de l’Adelaide River

Si vous êtes à la recherche d’une expérience qui vous permettra de découvrir la multitude de facettes de l’artisanat traditionnel du bush indigène – des « dilly bags » (sorte de paniers en osier) aux didgeridoos (instruments en bois) en passant par la médecine du bush et les pigments ocre – les parcours proposés par Pudakul Aboriginal Cultural Tours valent vraiment le détour.

Située dans les zones humides de l’Adelaide River, à seulement 50 minutes de Darwin, cette entreprise 100 % aborigène met l’accent sur la relation entre la culture indigène et la nature environnante.

Choisissez une expérience culturelle de deux heures ou le « Wetland Discovery Tour » plus long et qui comprend une croisière sauvage et un repas convivial autour de plats traditionnels du bush.

Ils sont disponibles de mai à octobre et comprennent le transfert A/R depuis et vers Darwin. Le « Billy tea » et le « damper » (pain australien) sont également inclus.

Comprendre la culture aborigène à Uluru

Comme on peut s’y attendre, un voyage à Uluru est l’occasion de participer à toutes sortes d’excursions et activités aborigènes.

Certaines sont plus pertinentes et authentiques que d’autres, mais elles impliquent presque toutes d’interagir avec le peuple Anangu local, les propriétaires traditionnels des terrains environnants.

Vous pourrez profiter des repas au coin du feu, des ateliers de peinture en pointillé et, en général, plus le groupe est petit et plus l’expérience sera réussie.

Sinon, le centre culturel Uluru-Kata Tjuta Cultural Centre (admission gratuite) vous donnera de nombreuses informations sur les plantes et les animaux de la région, ainsi que sur leur rôle essentiel dans la culture Anangu.

Le centre propose des présentations de la nature gratuites à 10 h tous les jours de la semaine.

Les meilleures façons d'explorer

Ajouter à ma liste de voeux
Consultez votre liste de souhaits
Share
Advertisement